La loi du divorce en France

La loi autorisant le divorce en France fut adoptée le 20 septembre 1792 par l’Assemblée nationale et modifiée par des décrets deux années plus tard.

Chaque année, le nombre de divorce en France augmentent et celui des mariages diminuent.

Le nombre de divorce en France survient de plus en plus tôt. La moyenne se situe après 3 ans de mariage. Parmi les pays de l’union européenne, la France arrive en septième position avec un peu plus de deux divorces pour 1000 habitants.

L’échec du mariage provient en général de l’infidélité, de la routine, des disputes, de la jalousie. En revanche les raisons sont aussi nombreuses que variées: adultère, peine de réclusion, maladie mentale, infidélité. En général le divorce en France ou dit aussi par consentement mutuel représente plus de la moitié des procédures engagées. Plus simple et plus rapide une fois qu’elle est déposée. Elle se règle en 7 mois dans 90% des cas. En France un mariage sur trois se termine par une séparation. Celle-ci est le plus souvent demandé par la femme.

En définitive le divorce en France est une décision toujours lourde à prendre. Mais face à des procédures trop longues, le ministère de la justice travaille à simplifier et accélérer les choses depuis plusieurs années afin d’alléger les procédures de divorce en France.

Publicités